La hausse de l’or noir au service de la transition saoudienne

La hausse de l’or noir au service de la transition saoudienne

Le 25 avril 2016, le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane (MBS) lançait le programme « Vision 2030 » avec pour ambition affichée de réduire la dépendance de l’Arabie Saoudite à la rente pétrolière et de diversifier son économie en développant notamment les secteurs de l’énergie verte, du tourisme et du numérique. Annoncé dans un contexte budgétaire tendu lié à un baril de pétrole descendu à 43 dollars, la récente remontée du cours de l’or noir devrait faire les affaires du royaume et lui donner une bouffée d’oxygène dans le déploiement de ce plan ambitieux.

 

Diversifier l’économie et amorcer l’après pétrole

Cela semble paradoxal, pourtant la remontée du cours du pétrole devrait permettre à l’Arabie Saoudite d’accélérer son plan de transition vers une économie plus verte et pleinement intégrée au marché mondial. Le gouvernement saoudien espère ainsi augmenter significativement le volume des investissements étrangers dans le royaume et ouvrir aux capitaux locaux et étrangers plusieurs entreprises publiques afin de financer le plus important fonds souverain au monde, le Public Investment Fund (PIF). Doté de 2 000 milliards de dollars, celui-ci devrait permettre à l’investissement de devenir la source de revenu principal du pays et de le substituer au pétrole.

Ainsi, en marge de sa visite aux Etats-Unis où il a récolté pour 600 milliards de dollars d’engagements en avril 2018, le Prince Mohammed Ben Salmane a rencontré des responsables des géants américains de l’économie numérique tels que Amazon, Microsoft, Google ou Apple avec en ligne de mire des partenariats afin de développer le secteur dans le royaume. À cette occasion, il a également visité Hollywood où il a échangé avec les mastodontes de l’industrie du divertissement, secteur où le Royaume a l’intention d’investir 65 milliards de dollars. L’ouverture, après 35 ans d’absence, du premier cinéma dans le pays doit marquer la renaissance de ce secteur qui selon le Ministère saoudien de la culture pourrait contribuer à hauteur de 24 milliards de dollars à l’économie d’ici 2030. Ainsi, avec la valorisation de nouveaux secteurs d’activité comme les loisirs ou le numérique, le gouvernement poursuit l’objectif de créer 450 000 emplois dans le secteur privé d’ici 2020.

La hausse du pétrole a permis au pays de renouer avec la croissance au premier trimestre 2018, croissance nécessaire au développement et à la diversification économique du royaume impulsé par le Prince Mohammed Ben Salmane. Elle doit également permettre de renforcer les moyens économiques disponibles et jouer un rôle incitatif sur les investisseurs, notamment occidentaux, que le pays souhaite séduire.

Ouvrir la société et répondre aux attentes de la jeunesse saoudienne

Un vent réformateur souffle sur le royaume saoudien où le Prince MBS semble le mieux à même de prendre en considération les attentes d’une population dont 62% à moins de 30 ans. Ultra connectés, les Saoudiens se classent parmi les premiers consommateurs de vidéos sur YouTube et chaque jeune possède en moyenne deux smartphones. L’ouverture de la société accompagne ainsi l’ouverture sur le monde d’une jeunesse de plus en plus formée et prête à relever les défis d’une société post-pétrole.

Créée en 2011, la Fondation Misk, est née de la volonté du gouvernement saoudien d’accompagner les jeunes générations au cours de cette transition. Elle doit également soutenir les axes du programme « Vision 2030 » dédiés à la jeunesse, à la culture et à l’éducation. La récente autorisation des femmes à conduire, après 30 ans d’interdiction, n’est ainsi qu’un exemple de la politique d’ouverture engagée par le nouveau régime.

Si ce changement de gouvernance traduit la volonté de créer une Arabie Saoudite « modérée et ouverte », en rupture avec l’ultra conservatisme religieux, il ne doit pas occulter les défis, nombreux auxquels le royaume devra faire face. Le défi de l’emploi est ainsi particulièrement important, dans un pays où le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans est encore de 30 % et où 70 % des embauches sont le fait du secteur public.  La hausse providentielle des prix du pétrole devrait permettre de renforcer la politique de transformation économique et sociétale ambitieuse du royaume et de donner à une jeunesse qui voit son heure arriver les moyens de ses ambitions.

 

Les initiatives marquantes du gouvernement saoudien en vue de réaliser le programme « Vision 2030 »

  •       Transformation stratégique de la compagnie Saoudi Aramco en ouvrant une partie de son capital et en diversifiant ses activités.
  •       Création du plus grand fonds d’investissement public au monde doté d’une force de frappe de 2000 milliards de dollars pour faire de l’investissement la première source de revenu du pays et soutenir les projets de réforme.
  •       Évaluation et de valorisation des compétences au sein du service public afin de renforcer leur efficacité.
  •       Transformation de l’économie nationale à travers des partenariats avec le secteur privé et des approches innovantes au sein de l’administration en matière de financement.
  •       Déploiement de partenariats stratégiques avec les partenaires économiques afin de devenir une plateforme d’échanges reliant 3 continents.
  •       Réalisation de privatisations afin de financer une partie des investissements tout en respectant les spécificités du pays.

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations

Les cookies sont autorisés sur ce site afin d'améliorer la navigation. Si vous souhaitez continuer veuillez cliquer sur "Accepter" ci-dessous.

Fermer